La vie plus forte que la peur

Rédigé par spirit Aucun commentaire

Et si la crise actuelle planétaire, politique, écologique, économique et sociale que personne ne peut plus ignorer, était une chance permettant à l’homme d’aujourd’hui de reconsidérer sa responsabilité globale envers la vie et les conditions de son existence sur terre ?

L’empreinte politique dont on a besoin aujourd'hui devrait s’inspirer de sagesse, se tourner vers une remise en question fondamentale. Les vieilles recettes de gouvernance d’où qu’elles viennent ne changeront rien au problème. Je crois que nous sommes invités non plus à une révolution extérieure mais à une évolution intérieure, nous interroger en conscience sur notre manière d’être pour tenter de gagner la paix et la justice en soi d’abord.

La sagesse de tout bord nous le dit, l’homme devra passer par une évolution des consciences ou chacun n’aura de cesse de se sentir responsable de la qualité de vie qu’il souhaite pour lui-même et son voisin. Un cœur en paix et libre ne peut pas faire la guerre à son voisin. Fini l’intolérance, les différences raciales, ethniques, religieuses, l’exploitation de l’homme par l’homme. Nous sommes habitants et citoyens du monde, un partage est nécessaire, plus besoin de parti pris dans la quête illusoire du plus fort, du plus riche…

Nous souhaitons un monde en ordre, alors il serait important de commencer à mettre de l’ordre en soi, se mettre propre dedans, dans son fond intérieur, installer la paix dans sa poitrine en déjouant nos petites guerres intérieures personnelles, nos agacements quotidiens. Tout commence là, dedans mais parce que nous sommes désorientés, nous nous perdons nous-mêmes.

Une première paix mondiale est possible dès maintenant, en chacun de nous, elle réclame notre décision et commence à notre porte, dans nos poitrines. Elle ne fait pas de bruit, elle est tout-à-fait ordinaire, ne coûte rien, à la portée de tout le monde et par contagion elle réglera tous les conflits dehors puisque cela aura commencé par moi dedans d’abord.

On voit bien que ce nouveau monde se cherche déjà à travers ce que l’on appelle la spiritualité, qui n’est rien d’autre que l’expression de la vie qui cherche à se dépasser pour évoluer. Passant par l’homme c’est un appel à un retournement sur soi, par la présence à soi, la connaissance de « qui je suis en vérité », nous conviant au cœur de l’expérience spirituelle dans l’intimité de nos comportements et conflits quotidiens, afin de les comprendre sans les rejeter et de les dépasser. Cela s’apprend et ce dépassement est toujours synonyme de communion et d’ouverture sur l’autre et le monde.

Il suffit d’un peu de foi et de s’y mettre, la paix ne viendra pas de l’extérieur. Qu’est-ce qu’on risque d’essayer !

Quelle est la meilleure façon de prendre sa part de responsabilité et de trouver les actes justes pour soi si ce n’est en consacrant un peu de temps pour un bilan sur sa vie. Des séjours bilan de vie avec Bernard Montaud co-auteur du livre « La première paix mondiale – un itinéraire vers la conscience » sont possibles dans plusieurs régions.

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot p6w7ys0k ?

Fil RSS des commentaires de cet article